Maurice Cukierman
Maurice Cukierman est né en 1949. Il adhère à la Jeunesse communiste en 1963 et au PCF en 1968. Il participe à la création de l’UEC à l’Université de Vincennes où il fait des études d’histoire. Il entre au comité de rédaction du nouveau Clarté. Il participe à la solidarité avec le peuple vietnamien, avec ceux des colonies portugaises et avec la révolution portugaise en 1975. En 1976 il s’oppose à l’abandon de la dictature du prolétariat et à l’antisoviétisme. En 1982 il intègre les rédacteurs de « La lettre au comité central », (Jeannette Vermeersch, Georges Bouvard, Marcel Fryedman, Jean Mérot, Jean Salem). Jusqu’en 1991 il anime la lutte contre l’apartheid en France et publie Afrique du Sud : cap sur la liberté (à reparaître aux éditons Delga). En 1992 il rejoint le Comité Honecker et la Coordination communiste avant de devenir directeur de l’Université populaire Georges Politzer. Il participe à la création de l’URCF en 2002, dans laquelle il occupera diverses responsabilités, en particulier comme responsable international et comme rédacteur d’Intervention communiste. Après l’échec de l’unification du Pr-C il devient secrétaire général du Parti Communiste Révolutionnaire de France. Il a été candidat du PCRF dans les Hauts-de-Seine lors des législatives 2017. Il a publié plusieurs brochures et écrit le chapitre Lénine et la démocratie dans l’ouvrage collectif La démocratie chez les penseurs révolutionnaires (Le Temps des Cerises).

coauteurs du « livre Marx et Octobre 17 pour préparer l’avenir »

Dimitris Koumtsoumbas (Δημήτρης Κουτσούμπας)
Dimitris Koumtsoumbas est né en 1955 à Lamia en Grèce. Il rejoint la jeunesse communiste pendant la dictature des colonels, et il participe activement au soulèvement de l’école polytechnique en 1973. Après avoir terminé ses études d’avocat il intégrera l’appareil du Parti. Il devient membre du bureau politique, et dirige le secteur propagande et communication. En 2013 il devient secrétaire général du KKE lors du XIXe congrès du KKE en remplacement d’Aleka Papariga.
Jean-Luc Sallé
Jean-Luc Sallé est né en 1950. Il rejoint la Jeunesse communiste et adhère au PCF. Il entreprend des études de philosophie et d’histoire à Nanterre. Il travaillera à l’Union Internationale des Étudiants à Prague au début des années soixante-dix. En 1976 il s’oppose à l’orientation de la direction du PCF rompant avec le marxisme-léninisme et l’internationalisme prolétarien. En 1992, il rejoint le Comité de Défense d’Honecker puis la Coordination communiste dont il sera le Coordinateur (1993-2002). Il devient secrétaire général de l’URCF de 2002 à 2015, puis secrétaire général adjoint du Pr-C jusqu’à sa mort en février 2016. Il a écrit de nombreuses brochures sur la situation politique et les questions théoriques du marxisme-léninisme. Il était membre du comité de rédaction de la revue théorique Problèmes du marxisme contemporain. Il a écrit un chapitre de l’ouvrage collectif Le Livre noir du capitalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.