CGT : pour que les choses soient dites !
LE MONDE DU TRAVAIL fait face à un déficit de luttes, d’ambitions et d’organisation. Cela pèse sur l’état d’esprit général des travailleurs et sur le rapport des forces en France, en Europe et dans le monde. Après plus de vingt ans de reculs, une torpeur s’est abattue sur la principale organisation syndicale française. Où en est la CGT, ce syndicat de luttes que nous aimons, au premier rang du combat des cheminots, des électriciens, des Carrefour, d’Air France et des personnels de santé ? Comment fédérer les actions en cours pour mettre en échec Macron, les patrons, Bruxelles ? Le syndicalisme rassemblé est-il toujours d’actualité ? Dans les rangs de la CGT, de nombreuses questions se posent sur ses orientations comme sur ses affiliations internationales à des organisations conciliatrices et réformistes comme la CES en Europe, ou la CSI internationalement. Or cette nouvelle période des luttes de classes impose de débattre, partager et agir sans ostracisme avec ceux qui ont les mêmes objectifs et valeurs, comme par exemple avec la FSM. Le 52e congrès confédéral de la CGT en 2019 à Dijon doit contribuer à ce bilan, cette mise à jour et ce droit d’inventaire. La CGT doit, comme elle l’a toujours fait, prendre parti pour demeurer la grande organisation de classe, de masse, démocratique et indépendante dont les travailleurs ont plus que jamais besoin. ISBN 978-2-37607-142-6
15.00 Ajouter au panier
Correspondance avec la classe dirigeante sur la destruction du livre et de ses métiers
S’il y a un point qui fait consensus parmi nous, les autorités concernées et plus généralement les défenseurs du livre c’est bien l’urgence et le souci commun et prioritaire de: Restaurer et relancer la fréquentation des librairies . Alors … Comment imaginer, comment prétendre sérieusement que l’on va y parvenir en développant les ventes par Internet et pire encore les ventes de téléchargement de fichiers numériques ? L’objet de la : « Correspondance avec la classe dirigeante sur la destruction du livre et de ses métiers » est de : – dénoncer cette imposture dont la puissance publique et les « corps constitués » portent l’essentiel de la responsabilité – combattre les abus et détournements de fonds publics qui sont perpétrés pour la constituer « aux frais des libraires et des contribuables » . – et proposer des mesures efficaces, réalistes, économiquement viables et démocratiques, de nature à valoriser les librairies et l’ensemble de la chaîne des métiers du livre, en restaurant la fréquentation des librairies. Publié fin juillet 2012 par les éditions Delga cette brochure (imprimée sur Linotype) a été composée dans le temps réel des correspondances d’un libraire de quartier parisien avec le CNL et le Ministre de la Culture, qu’elle reproduit et commente, et qui furent suscitées par le constat d’un abus motivant une plainte en détournement de fonds publics. Elle est le fruit de circonstances qui se poursuivent au moment de sa publication. Elle s’inscrit dans le cadre d’une action plus vaste, avec le projet de réunir, autour de revendications positives et de mesures pratiques concrètes*,  tous ceux et toutes celles qui entendent s’opposer aux menées des dématérialiseurs de livres, et autres adeptes de la numérisation du rapport social au détriment de l’activité et du travail humain. Ce livre dont la « matérialité » est très affirmée, sera interdit de vente sur Internet (seuls les libraires pourront le commander et le vendre (9 €) ), son auteur ne percevra aucun droit ou rétribution. Il a été tiré initialement à 1000 exemplaires. Il peut-être commandé d’ores et déjà chez votre libraire. Référence : 978-2-915854-38-1
9.00 Ajouter au panier
Critique de la raison numérique
Critique de la raison numérique. Illustrée par l’exemple du commerce du livre en France et des phénomènes qu’on y a observés Référence : 978-2-915854-54-1
12.00 Ajouter au panier
France culture, la destruction programmée d’une université populaire
Il aura suffi de moins d’une décennie pour que la radio de Service Public France Culture, l’un des derniers îlots de culture humaniste héritier de la Libération, soit brutalement transformée par quelques personnalités proches du pouvoir en une station généraliste banale. À la mission encyclopédique et généreuse de transmission des savoirs va succéder la promotion de « produits culturels » sans confrontation critique et le bavardage autour de « faits de société » entendu partout. Une centaine de producteurs rompus à l’art radiophonique seront ainsi remplacés par une nuée d’éditorialistes consensuels et d’animateurs mondains. Ce livre témoigne du combat des auditeurs regroupés dans diverses associations, qui ont tenté de s’opposer à ce rouleau compresseur de mépris des connaissances érudites et de fascination pour les paillettes. Dernier épisode en date de ce combat : Radio France traîne en justice le président du Rassemblement des Auditeurs contre la Casse de France Culture. À ce compte-là, toute critique de la liquidation du Service Public va devenir impossible. PATRICK BROGUIERE 126 pages Référence : 978-2-915854-09-1
9.20 Ajouter au panier
La pensée dure du grand timonier mou
La pensée dure du grand timonier mou Ce bel ouvrage, de 208 pages et autant de superbes images, est en quelque sorte le catalogue raisonné des cartes postales politiques de la librairie Tropiques au fil du quinquennat Mollande et donc la première monographie historico-hagiographique, solidement documentée et richement illustrée, consacrée à l’oeuvre grandiose du Grand Timonier Mou. Un livre idéal pour les fêtes de fin d’année et de fin de quinquennat. référence : 978-2-37607-106-8
25.00 Ajouter au panier
Le savoir-vivre intellectuel
Longtemps convaincu de l’incompatibilité entre vivre et penser, l’intellectuel français se rebiffe à partir des années 30. En réaction à ses prédécesseurs tels Durkheim ou Bergson, entièrement sacrifiés à leur œuvre, il déserte le cabinet pour se lancer à corps perdu dans l’existence. Et, plaçant désormais sa vie personnelle sous le patronage de ses idées, il s’érige en prescripteur de valeurs tous azimuts. (Auto)mystification, répond François de Negroni qui, sur la base de témoignages et confessions recueillis à la source, dévoile magistralement les enjeux cachés de cette nouvelle trahison des clercs, tout au long du stupéfiant parcours qui conduit de la République des Professeurs à Bernard-Henri Lévy. Existentialistes adonnés à la « fiesta », à l’amour libre ; intellos chevelus des années 60-70 s’essayant à la défonce, au jouir sans entraves ; modernes beaux gosses médiatiques qui font triompher leur look culturel savamment branché, de l’Afghanistan aux rubriques culinaires de Elle. Cumulant la séduction avec son statut traditionnel d’ordonnateur du savoir, l’intellectuel va enfin éclipser, comme modèle existentiel, l’artiste et l’écrivain, ses rivaux de toujours. Mais cette victoire mondaine ne correspond-elle pas, sur fond de défaite de la raison, à la mise en place dans la classe moyenne des dispositifs idéologiques de la contre-révolution libérale libertaire ? Vingt ans après la première publication du Savoir-vivre intellectuel, la question n’a cessé de renforcer sa pertinence. Référence : 2-915854-05-X
18.30 Ajouter au panier
Les féministes de CGT
De 1955 à 1989, la CGT a publié un magazine féminin, Antoinette. L’histoire de cet objet de presse singulier était nécessaire pour le mettre à sa place dans celle des femmes, dans celle du féminisme. Démystifier le réel et non pas l’exorciser, tel fut le projet de ce magazine unique dans le monde syndical. Il n’eut pas les moyens économiques de concurrencer la presse dite féminine et donc de dévoiler massivement l’idéologie qu’elle véhicule, mais il servit le féminisme des militantes car sa diffusion, toujours difficile, fut pour elles un moyen de se rendre visibles dans le syndicat et dans l’entreprise. La vente de masse d’Antoinette chaque 8 mars fut un élément important de la popularisation de cette journée des femmes. Référence : 978-2-915854-28-2
19.30 Ajouter au panier
Les jolis grands hommes de gauche
Onfray suggérant de bombarder Cuba ; Badiou nageant en pleine eurolâtrie bruxelloise ; Lordon promu porte-parole du mouvement Nuit Debout mais annonçant d’emblée que toutes les révolutions « sont belles parce qu’elles échouent » ; Michéa ne voyant dans l’antifascisme qu’un alibi « stalinien » ; Rancière se déclarant déçu dans ses doux « espoirs nés de l’effondrement de l’empire soviétique » pour mieux affirmer, blasé, que « la prise de pouvoir, nul ne sait aujourd’hui ce que ça veut dire » ; Todd qualifiant le communisme de pathologie pour mieux vanter les mérites dudit « hollandisme révolutionnaire »… Le vieux rêve de la réaction, exclure les communistes de la communauté nationale (« communiste, pas français »), prend ici l’apparence de la bonne conscience « progressiste », ingénue. Mais si certains n’ont trouvé d’autre solution que de refaire le congrès de Tours à l’envers et de revenir au temps du grand Jaurès, ce n’est pas pour s’inspirer de son courageux combat pour la paix ; c’est pour mieux conjurer toute une époque : Octobre-17 et Stalingrad, la Résistance et le programme du CNR, l’antifascisme et l’anticolonialisme insufflés par le Komintern, et mieux se plonger ainsi la tête dans le sable. Pourront-ils encore longtemps « fuir l’histoire » ? Rédigés sur une dizaine d’années, ces articles pianotent sur la gamme qui va de la polémique acerbe à la controverse argumentée, sans exclure parfois l’« exercice d’admiration » (Clouscard, Lukács et d’autres). Ils offrent un point de vue privilégié sur les débats qui agitent la gauche actuelle. référence : 978-2-37607-119-8
19.00 Ajouter au panier
Penser printemps
L’histoire de France par les belles images continue. Après, « La Pensée dure du grand timonier mou », « Penser Printemps »! Un manuel pédagogique illustré et un guide spirituel de pensée complexe en marche. Une belle idée de cadeau pour les fêtes. ouvrage illustré en couleur, nbr de pages : 192 Référence : 978-2-37607-1310 Prix public : 25 euros
25.00 Ajouter au panier